Un été à PORNIC (1/2)

pornic

À MOINS D’UNE HEURE DE NANTES, ENTRE MER ET CAMPAGNE, LA STATION BALNÉAIRE EST UNE DES PLUS CAPTIVANTES DU LITTORAL BRETON. ART, GASTRONOMIE, ARTISANAT, LOISIRS… RENCONTRE AVEC LES « FIGURES » QUI FAÇONNENT CETTE PETITE VILLE AU FORT TEMPÉRAMENT.

Haut perchés

Les chemins côtiers qui dominent l’Océan promettent un spectacle étonnant. Les nombreuses pêcheries, petites
constructions de bois suspendues au-dessus de la mer, rivalisent d’élégance et ponctuent de leur présence élancée la façade rocheuse.
Au loin dans cette baie de Bourgneuf se dessine l’île de Noirmoutier.

Une ville dans un port

Depuis toujours, l’activité de Pornic se concentre autour de l’ancien port corsaire bordé de
grandes villas bourgeoises aux styles variés construites depuis le XIXe siècle. Là, les coques modernes des plaisanciers voisinent
avec les vieux gréements qui non seulement animent le port mais proposent également des sorties en mer au rythme des marées.
D’avril à septembre, Le Brigantin permet de découvrir la navigation à l’ancienne.

Remise en forme

Sur la plage protégée de la Source (en référence à la source Malmy qui soignait les maux d’estomac au XIXe siècle) trône le Resort Thalasso, une institution pornicaise. Cure ayurvédique, aquabike, parcours d’eau de mer à 33°, piscine de natation à 29°, chambres avec vue sur la mer, restaurant panoramique… Loin d’être un triste lieu de cure, c’est un resort de ressourcement qui domine la plage et invite au bien-être. Un conseil : même sans séjour thalasso, ne pas hésiter à venir boire un verre. Avec sa vue imprenable sur la baie, c’est une adresse à ne pas manquer pour l’apéro et le dîner
en terrasse.

Duo d’étoiles pour la restauration

restaurant-pornicLui est chef doublement étoilé depuis 2011 ; elle a été élue meilleur sommelier de France en 2009. Quant à leur maison, une grande bâtisse contemporaine construite en 1979, devenue Relais et Châteaux, elle a remporté le trophée de l’accueil pour la région Bretagne, Pays de la Loire en juin 2014 au Gault et Millau. Philippe et Michèle sont tous deux autodidactes, rigoureux, passionnés et bigrement accordés à la ville comme à leur institution de La Plaine-sur-Mer. Depuis l’âge de 19 ans, Michèle se forme pour découvrir le vin sous toutes ses facettes, dans le but précis de se
projeter dans le travail commun qui les anime : lui en maestro des produits de la mer et elle en partenaire du goût. Grâce à ses choix de
vins originaux et variés, elle sublime la cuisine de son mari. Une stratégie touchante qui fait de cette adresse un lieu hors du temps
perdu au bout du monde. Le détour est récompensé par un homard bleu… à tomber, un bar à cuisson lente et son émulsion de laitue de
mer, et par le sourire profond de Philippe et l’application de Michèle à entraîner ses hôtes vers de belles découvertes, à commencer par son
fié gris, ancêtre du sauvignon, qu’elle défend avec passion. On vient aussi pour une halte reposante, dans des chambres claires et design,
avec vue sur mer et une piscine au calme d’un jardin tranquille.

Le vrai, le Breton

Qui n’a jamais vu sur la table du petit-déjeuner des bols à oreilles bordés d’un liseré bleu et portant le prénom de chacun des membres de la famille n’est jamais allé en Bretagne ! Le fameux bol peint à main levée est réalisé ici, à Pornic.
Depuis 1950, plus de 17 millions d’unités sont parties aux quatre coins de la planète, et, aujourd’hui encore, plus de 250 000 par an quittent la faïencerie. Pierre Woda et sa femme Oxana avouent que les biscuits sont fabriqués au Portugal, mais que l’émaillage et les décors sont réalisés sur place par des mains expertes. Des créations d’artistes sont en vente dans le magasin contigu aux ateliers, à l’exemple de celles d’Artak, d’Anne Dumesnil, mais aussi du célèbre modèle petit breton ou de l’incontournable Bécassine. Et, si l’on se sent l’âme créative, on peut aussi, sur rendez-vous, faire réaliser son propre modèle et visiter les ateliers.

Chic et tranquille

Quand un architecte et une passionnée de déco ouvrent une maison d’hôtes, cela donne évidemment une maison… canon ! À deux pas de la plage de la Noëveillard, Pascal Lizé et Marie-Christine de Balmann ont ouvert trois chambres ultraconfort. Une ambiance comme à la maison, pas d’horaires, un salon-séjour avec cheminée, une piscine chauffée et des petits-déjeuners copieux et délicieux (clafoutis, salade de fruits frais, fromages, confiture maison…). Notre chambre préférée : la chaloupe aux boiseries cintrées qui évoquent l’étrave d’un bateau. Le détail « top » : super-accueil et ouverture à l’année.

La santé sur l’eau

Antistress, excellent pour le cardio et pour se sculpter des jambes de rêve, l’aviron de mer est « le » sport qui monte, qui monte, et séduit de plus en plus de femmes (sans compter les hommes). Le club d’aviron de Pornic, qui remporte de nombreux championnats, compte une équipe ultra-dynamique de passionnés par la vitesse, la synchronisation, l’esprit d’équipe et le plaisir de la balade en mer. Merci à Sophie Guyon, Pornicaise élue au comité directeur de la Fédération française des sociétés d’aviron, et Anita Éveillard, médaille d’or en 4 barré féminin master, pour leur démonstration.

Passion tissu

Sur le vieux port, la boutique de Marie-Claude et Alain Brunelière frappe par ses couleurs toniques. Le meilleur des éditeurs est sélectionné ici : Designers Guild, Pierre Frey, Lelièvre, Canovas, Élitis, Sanderson… L’entreprise est bien connue pour la confection des intérieurs de bateaux et, plus classiquement, des rideaux, réfection de fauteuils, bergères. À l’atelier, trois personnes cousent, tapissent, retapent toute l’année du mobilier ancien ou contemporain et le revisitent en couleurs.

Tout en un

C’est dans une caverne d’Ali Baba au fond du port que Nathalie Collet mixe déco, jouets, marinières, caramels, cartes postales, articles de pêche et de plage. Une boutique aux allures de vacances années 60 qui surprend par le contraste entre la partie souvenirs-jouets et celle, presque secrète, à l’arrière du comptoir d’accueil, qui contient une chouette sélection déco (Bloomingville, Athezza, Chehoma), de jolis bols, pots à lait et plein d’idées cadeau. Une boutique à l’ancienne, un bazar bien sympathique.

Conviviale librairie

Assez inattendu, ce salon de thélibrairie dans le centre de la petite ville ! Encore plus inattendu, l’âge de la libraire : 27 ans ! Après avoir travaillé chez Coiffard à Nantes, puis à Paris, Éloïse Boutin a choisi de revenir sur ses bases de La Bernerie pour ouvrir un lieu à son image : joyeux, indépendant, accueillant. Thés (Dammann), pâtisseries (cookies, gâteau nantais) à tomber réalisées par sa maman, café, Wi-Fi gratuit, Ouest-France et le magazine Kaizen en accès libre et, surtout, une sélection de plus de 4 000 livres. Depuis son ouverture l’été dernier, Simon l’a rejointe et une solide clientèle s’est donné rendez-vous ici pour se régaler des coups de coeur d’Éloïse (comme Jean-Michel Guenassia ou Laurent Gaudé, mais aussi des auteurs pour la jeunesse…).

Une ferme au bord de l’eau

ferme-pornicCe fut d’abord un lieu de pause pour les pèlerins bretons qui partaient à Saint-Jacques-de-Compostelle et venaient se rafraîchir à la fontaine.
Plus tard, au XIXe siècle, le Juvénat Saint-Joseph y installa une immense bâtisse pour former les jeunes religieux, époque dont il est resté une ferme et un immense jardin encerclé de murs de pierres. D’étonnants parfums s’y mêlent ; on y découvre notamment plus de huit espèces de menthe : menthe pomme, menthe bergamote, menthe fraise, menthe chocolat… Les produits du jardin se consomment sur place dans le restaurant de l’auberge. Entre mer et campagne, le temps semble s’être arrêté, et seul le bruit de l’Océan vient briser le calme presque religieux des lieux… Une adresse au repos garanti.

Patrimoine fromagerfromages

C’est en 1980 que Georges Parola rachète à Denise Rousseau, petite-fille de Pierre Hivert, le créateur du Curé Nantais, l’inimitable fromage au lait cru affiné au muscadet. Le fils de crémier se passionne, voyage à la découverte des artisans, découvrant des méthodes d’affinage. Il sélectionne les meilleurs fromages, le beurre Bordier et crée une boutique d’exception. Le carré aux angles adoucis et à la croûte orangée est aujourd’hui distribué dans les plus grandes maisons ainsi que dans la région Ouest. C’est la passion d’un homme qui a placé ce fromage au rang des grands et lui a permis de se dupliquer à raison de 250 tonnes par an. Curé Nantais, 16, rue du Dr Auguste-Guilmin, Pornic.

Glacé, sucré

La véritable institution de Pornic, ce n’est pas le château de Barbe Bleue, c’est… la fraiseraie ! Pas une famille ne quitte le port sans avoir savouré les délicieux sorbets aux fruits rouges qui maintiennent leur réputation bien au-delà de la région. En saison, place du Petit-Nice, il faut s’armer de patience, et se fondre dans la file d’attente pour avoir la chance de déguster le fameux cornet glacé. On retrouve sur le littoral des fraiseraies à Guérande, La Bernerie, Saint-Brévin, La Baule et Nantes.

 Lire la suite

Leave A Comment

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box