SONG SAA PRIVAT- L’île des Amoureux

ile-amoureux

Après quatre heures de route, la côte ourlée d’immeubles au goût douteux nous annonce notre arrivée à Sihanoukville, LA station balnéaire du Cambodge

Le rutilant bateau de cette île-hôtel nous attend dans le port de plaisance désert. Un personnel attentif et souriant nous offre des serviettes rafraîchissantes et de l’eau pour nous désaltérer. C’est ainsi que le rêve commence dans le golf de Siam. La côte, peu a peu, s’éteint et le bleu s’allume. Des poissons volants, des sampans à voile rouge, nous accompagnent tout au long de cette traversée au coeur de l’archipel de Koh Rong. Un vent de liberté nous emporte quand soudain deux îlots blottis l’un contre l’autre se mettent à danser sur cette mer d’argent. Koh Ouen et Koh Bong, que les pêcheurs ont surnommés Song Saa « Les amoureux » en khmer. On ne pouvait imaginer plus joli nom.

ile-amoureux2Le bateau accoste tout en douceur le long d’une passerelle en bois gris, nous laissant émerveillés sur ce confetti de sable blanc. Cette escale au bout du monde marque la fin d’un monde. La mer et le sable pour seul horizon, on se prend à vouloir jouer les Vendredi avec son Robinson. Song Saa Private Island est l’unique île-hôtel de grand luxe du royaume. Il fallut deux ans de tractation à un couple d’Australiens, Rory et Melita Hunter, tombés amoureux du Cambodge, pour obtenir la première concession privée accordée à des étrangers. Quelles soient en bord de mer ou serties dans la végétation, les élégantes villas en bois sur pilotis semblent avoir échoué avec grâce sur cette île. D’un battement de cils, on oublie la civilisation pour revenir à l’état de nature où le naturellement beau est la norme. Ainsi va la vie au Song Saa. La majesté de la nature s’impose à nous, nous faisant oublier la main de l’homme. Le long de la mer, face au village de pêcheurs de Prek Svay, les villas sur pilotis les pieds dans l’eau sont des îles dans l’îlot. La décoration intérieure fait l’éloge de la simplicité. Les meubles délicats et bruts à la fois ont été fabriqués par les artisans locaux à partir du bois flotté ramassé sur la plage des îles alentours. Le parquet est réalisé en bois recyclé récupéré dans des usines et des chantiers de démolition. Des bidons rouillés furent transformés en oeuvres d’art ou en luminaires par des artistes khmers. Dans la vaste pièce principale, le champ d’orchidées est un souffle fleuri qui sépare poétiquement l’îlot en pierres sèches de la cuisine du salon plongeant a coeur perdu dans les eaux bleues du golf.

On se délasse. On se prélasse. Ainsi les journées passent… Au Song Saa, le temps trébuche a chaque pas. Le crépuscule arrive à pas feutrés. Le ciel pommelé de nuages pourpre et mauve s’enflamme dans le miroir de l’eau jusqu’au vertige. Un sentiment d’infini nous étreint. À n’en pas douter, « Les amoureux » sont seuls au bout du monde.

Leave A Comment

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box