Les 20 bons plans du quartier Brooklyn de New-York

brooklyn

« Hype », « Arty », décalé, créatif, ce quartier de New-York est plébiscité par les artistes comme par les yuppies, qui s’y partagent Red Hook et Williamsburg, les deux secteurs les plus turbulents et les plus déco du moment ! Visite quidée et adresses choisies, sachant qu’ici une nouveauté chasse l’autre.

brooklyn1

3. RePop. Il y en a pour tous les goûts dans cet ancien entrepôt aux murs de briques blanchis: jouets vintage, meubles des années 70, fauteuils Scandinaves, objets en bakélite et tabourets en Skai… Le principe? Mettre en scène de façon originale et déco ce joyeux bric-à-brac. Mission réussie! 143 Roebling Street, tél. 7182608032, repopny.com

4. Foire aux vanités. Avec son sourire facétieux et son style très décontracté, Dustin Yellin est une figure connue dans le milieu artistique new-yorkais. Dans son atelier à Red hook (pas très loin du centre d’Àrt et d’innovation qu’il a fondé), il assemble, coupe, re¬couvre de couleurs les différentes plaques de verre qui formeront son œuvre. Le résultat? Un bloc de verre peuplé de personnages et de motifs en 3D qui prend des allures d’ex-voto sccnarisé. Sorte de « vanité » des temps modernes, chaque œuvre est une vision du monde fantasmée. Pour preuve, ces étonnants personnages de plain- pied appelés « Psychogéographies » et surnommés pour certains Lord Vishnu. Tout simplement bluffant ! dustinyellin.com

5. Potlikker, Voilà un restaurant qui a gardé un esprit années 60 très authentique: murs jaune citron, fameuses chaises Tolix et tabourets de bar en cuir et chrome pivotants. Sur l’ardoise, des pan- cakes frites et bacon et un choix impressionnant de sandwichs. Poulet et fromage de brebis pour les plus classiques, huîtres chaudes et compote de citron pour les plus osés. Tous sont concoctés par Liza Queen, la propriétaire du restaurant. Rome made et produits frais garantis1 338 Bedford Ave, tél. 718388 9808. potlikkerbrooklyn.com

brooklyn2

6. L’impressionnant parcours d’Afruz Amighi. Après le Design Muséum de New York et le Metropolitan, c est à la Biennale de Venise que la jeune femme a exposé une de ses sculptures, Un para¬vent de plexi entièrement ciselé dans le style ottoman et suspendu à plusieurs mètres de hauteur, Aujourd’hui, c’est vers le plâtre quelle se tourne en rendant hommage aux grandes cathédrales et en érigeant d’impressionnantes tours ajourées. Cette artiste d’origine iranienne a choisi d’implanter son atelier à Brooklyn pour une question d’espace et d’ambiance : « Avant, les artistes avaient leurs ateliers à Williamsburg. Maintenant, ils sont à la périphérie, comme moi. » Exposition en mars à la galerie Nicelle Beauchene, 327 Broome St, New York, afruzamighi.com

7. Moon River Chattel. C est l’une des toutes premières boutiques de décoration à s’être installées à Williamsburg, bien avant que k quartier ne soit devenu fréquentable ! C’était il y a dix- sept ans. Depuis, Christine a gardé son style Nouvelle-Angleterre avec son linge en lin, ses miroirs anciens, sa collection d’appliques vintage et les meubles créés par son mari dans un esprit très folk, 62 Grand Street, tél. 718388112l moonriverchattel.com

8. Hello. À l’origine du concept, Verve, une société qui commercia¬lise un très bon café tout en protégeant les intérêts des petits produc¬teurs locaux, Associée à Poler, une marque de vêtements chic et sport, les deux entreprises ont créé l’un des «concept stores» les plus branchés du moment. Lambiance est plutôt récup et l’espace entiè¬rement scénarisé avec des poufs et des canapés de couleur. Au printemps, de nouvelles marques les auront sans doute remplacées. Lespace est tellement magnifique (un ancien entrepôt restauré) qu’il vaut à lui seul le détour ! Hello, 33 Grand Street, vervecoffeeroasters.com

brooklyn3

9. Papillionaire Les fameux vélos australiens au look typi¬quement hollandais et aux finitions impeccables ont désormais leur adresse à Red Hook. Tendance oblige ! Il faut avouer que, non seule’ ment ils sont beaux, mais ils sont également personnalisables : pneus de couleurs, selles et poignées en cuir… Trois modèles, «fClassic», «Sommer», * Mixte», tous déclinables en plusieurs coloris avec des dizaines d’accessoires. On n’a envie que d’une chose: qu’ils débarquent enfin en France ! 390 Van Brunt Street, Papillionaire.com

10 et 11. Hope Garage, East Williamsburg abrite encore quelques entrepôts à vendre… Mais plus pour très longtemps, car ces anciens locaux industriels sont rapidement transformés en restau¬rants avec des « Frenchies» aux manettes. Hope Garage – un ancien atelier de réparation, automobile, comme son nom J’indique – n’a pas dérogé à la règle. Ambiance «arty music» garantie dans un lieu atypique qui s’anime uniquement le soir. Christophe, l’un des pro¬priétaires, invite régulièrement des musiciens, des artistes et lance des soirées thématiques. Au menu, une cuisine « rustic » comme disent les Américains, parfaite pour tous les nostalgiques des ailes de poulets et des sandwichs US. 163 Hope Street, tél. 718 388 4626, hopegarage.com

brooklyn5

13. A&G Merch. Voilà Lune des rares boutiques déco qui n’a pas changé d’adresse depuis des années. Il faut dire qu’à Williamsburg la pression immobilière est tellement forte que les boutiques disparais¬sent aussi rapidement qu elles sont apparues. A&G Merch tient bon, et c’est tant mieux! car Jill Goldhand est absolument dingue de déco ! Dans son magasin de Brooklyn (il en existe un autre à San Francisco), la jeune femme aime présenter ses nouveaux protégés, des artistes américains un peu décalés. Au milieu des canapés et des lampes design de marques italiennes, on déniche des coussins brodés de Tamara Lockman, des napperons plastifiés très rigolos et des trophées au profil de taureau en papier mâché « from Mexico ». J11 North 6tk Street, tél. 7183881779, aandgmerch.com

14. Pilgrim. Dès les beaux jours, les rues de Williamsburg se vident, direction la côte. Il n’est pas rare de croiser de jeunes « huppies » avec la planche de surf ou de skate sous le bras ! Un style très « Friday wear* que Chris, créateur de Pilgrim (une référence aux premiers colons venus d’Angleterre), a su implanter dans le quartier et qu’il a décliné à Amagansett, une charmante station balnéaire dans les Hamptons. Au milieu de sa collection impressionnante de planches de surf, on trouve aussi une série de mugs, de sacs et de vêtements pour surfeurs citadins. Tél. 7182187456 pilgrimsurfsupply.com

15. Musée tle Brooklyn. Grand oublié des circuits culturels, le Brooklyn Muséum reste pourtant un incontournable à New York. Beaucoup plus petit et nettement moins fréquenté que le célèbre MET (Metropolitan Muséum of Art), il met en scène des collections allant de l’art africain et égyptien à l’art contemporain sur pas moins de cinq étages! On y court surtout pour voir les expositions tempo¬raires – notre Jean Paul Gaultier national y fait actuellement l’objet d’une rétrospective – et pour déguster les petits plats concoctés par Saul Bolton au rez-de-chaussée du musée. Une adresse so trenây plébiscitée par les blogs gastronomiques new-yorkais. 200 Eastern Parkway, tél. 718638 5000, brooklynluseum.org

brooklyn6

16. Le dépanneur. C’est le genre d’endroit que l’on croise à tous les coins de aie dans Williamsburg. Ici, il y a en plus un rayon épi¬cerie gourmande bio. C’est simple… dans cette jolie échoppe teintée de gris, on a envie de tout! Des muffins dégoulinants de confiture,, des cupcakes pleins de crème et, surtout, de la délicieuse tartine grillée Fitzgerald aux gambas, crème de fromage épicée et blue- berries. Parfait pour attaquer une journée shopping à Brooklyn,.. 242 Wythe Avenue, tél. 347227 8424, depanneurbklyn.com

17 et 18. Kosarito. Esprit cabane de pêcheurs pour ce restau¬rant spécialisé dans les fruits de mer. Au milieu des tables trône un étal de poissons où s’affichent les fameuses huîtres dont les New- Yorkais raffolent ! Et pour les recettes de son établissement, le chef s’inspire très souvent des cahiers des magazines français ! C’est notamment un numéro de « Côté .Sud » qui lui a donné l’idée de ce tartare de saumon-avocats aux épices ! Un clin d’œil au Sud qu’il décline aussi dans ses burgers aux oignons caramélisés et ses tacos de poisson. 168 Wy (ht Avenue, tél. 7183888833, rosaritofishshack.com

brooklyn7

20 et 22. Pour l’amour de Fart. De son atelier, Antonio Bilotta voit PHudson River et, en se penchant un peu, il peut même apercevoir la statue de la Liberté ! Cet artiste de parents américano-italiens crée des œuvres â partir de matériaux de récu¬pération. Son dada ? Le plexi, les pneus et le bois. A partir de ces trois matériaux, il crée des compositions â l’humeur légère : Ragnatela, Pansement, Chi lo sa. Une référence bien éloignée de sa formation classique et de ses premières œuvres en argile. Aujourd’hui, ce qui intéresse Antonio, c’est plutôt les formes et les contrastes de couleurs. En détournant et en peignant ses pneus en blanc, en assemblant ses arbres comme dans un jeu de Kapia, l’artiste a pris un cap résolument moderne. 499 VûnBrtint Street, tél. 34738# 73.94, antonio-bilotta.com

21, Transdisciplinaire. Dans le quartier de Red Hook, Pioneerworks est une réference dans le domaine de l’innovation. Sorte de laboratoire artistique, cette fondation créée par Dustin Yellin associe aussi bien des scientifiques que des musiciens et des plasticiens de toutes les nationalités. Son but? Révéler les talents et mettre en interactivité Part et la science. Les artistes viennent en résidence dans ce lieu incroyable – un ancien entre¬pôt en brique et bois entièrement restauré – où sont organisées des expositions et des performances. C’est ici que Chico Mac- Murtrie présente sa Otrysdis, un hommage animé à la structure moléculaire. 159 Pioneer Street, tél. 718 596 3001. pioneerworks.org

brooklyn8

23. Jane. Alex Dimattio est un fan de motos, anciennes de préfé-rence. Alex dessine et crée de nouveaux modèles à partir de pièces chromées des célèbres marques BMW, Triumph ou Ducati. Dans son loft peint en blanc, ce passionné met ses fameuses pièces de collec¬tion en vitrine et imagine une petite série de vêtementssiglés «Jane ». Entre deux pauses café, on discute moto et nouvelles tendances… Williamsburg oblige ! 161 Grand Street, janemotorcycles.com

24. Brooklyn Slate. En portant leur choix sur des ardoises anciennes, Kristy Hadeka et Sean lice ont bousculé la mode des plateaux de fromage aux USA. Packaging impeccable accompagné d une histoire du matériau et d’une craie pour noter chaque terroir. Les ardoises, qui proviennent d’anciennes toitures du Vermont, sont traitées puis découpées dans différentes longueurs. Les deux amis ont aussi imaginé une gamme de produits pour accompagner leurs fromages préférés. .. .305, Van Brunt St., brooklynslate.com

25. Flipping Vintage . Antiquaire et décorateur à ses heures, Joshua Félix est un fan du mobilier fin XIXe et cela se voit ! Dans sa boutique de Williamsburg, il collectionne buffets et fauteuils éclec¬tiques que des artisans locaux restaurent. Côté galerie, il expose des artistes du quartier. On trouve des pieds de lampes créés à partir de livres reliés, des sculptures en fil de fer et des meubles victoriens laqués en couleursJkshy de préférence! Le résultat est assez éton¬nant. 224 Roeblinh Street, tél. 718388 7030. flippingvintage.com

brooklyn9

26. Mast Brothers. Elles sont craquantes, toutes ces tablettes habillées d’imprimés inspirés des carrés de soie vintage. Mast Brothers est « le » chocolatier de Brooklyn. Créées par deux frères, Rick et Michael, ces divines tablettes (à 8 dollars tout de même) ont envahi les lieux branchés de New York. Filles sont même au musée de Brooklyn et dans tous les pop-up que compte le quartier. Normal, elles ont fait le buzz sur le Vogue USA! En plus d’êtres belles, elles sont bonnes… «Fleur de sel» et «Serrano Pepper» sont à tomber! 111 North 3rd St., masbrothers.com

27. Mythiques. Avec ses maisons Victoriennes, ses petits im-meubles en briques et ses entrepôts, Williamsburg garde un côté ville de province bien loin des gratte-ciels de Manhattan. Le site : nycgo.com

28. Pound Lobster. Les clients viennent de loin pour chercher ces homards péchés dans PÉtat du Maine. A la téte de l’entreprise; Ralph Gorham et sa femme Susan, Installés dans une échoppe à Red Hook (dévastée lors du passage de Sandy), ils font encore le tour des marchés dans leur camion rouge et blanc. Recommandés par le New York Times, leurs « lobster rolls » font un tabac ! Il y en a pour tous les goûts: Maine style, Connecticut style, Tuscan style… 284 Van Bnmt Street, tél. 718858 7650. redhooklobsterpound.com

Partir à New York
A peine 110 places et un confort digne des classes supérieures, même en éco ! OpenSkies, la filiale française de la compagnie British Airways qui a repris « PAvion », assure à partir d’Orly trois allers-retours avec arrivée à l’aéroport J F K, Prix en éco à partir de 440 €. Prem Plus a partir de 999 € et Biz Bed (le vrai lit avec couette !) à partir de 2 343 €,

Leave A Comment

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box