La Croatie, une destination qui monte

Depuis déjà quelques années, la Croatie a le vent en poupe. Et elle va l’avoir encore plus en 2013 en faisant son entrée dans l’Union européenne dès le 1er juillet prochain. Pour célébrer l’événement, le pays se refait une beauté. L’occasion de découvrir ou redécouvrir les trésors immanquables de cette destination célèbre pour ses sites naturels sublimes et son atmosphère mi-slave mi-vénitienne. A seulement deux heures de paris, la Croatie n’a pas fini de vous séduire avec ses petites îles de rêve, ses eaux émeraude, sa gastronomie et l’accueil des croates, toujours enthousiastes pour vous parler de leur pays.



Zagreb, la capitale « Arty »

La capitale de la Croatie doit son surnom de  » villes aux musées  » à la concentration exceptionnelle de spots culturels que Ton y trouve. C’est dans la lignée de son histoire tourmentée que cette cité, au carrefour des influences slaves et méditerranéennes, vibre. Sur les hauteurs, le quartier baroque Gorjni Grad assure le spectacle. Les ruelles serpentant entre escaliers interminables et le linge dansant aux balcons des fenêtres lui confèrent des faux airs de Montmartre, Plus bas, le centre jalonné de chefs-d’œuvre de l’Empire austro-hongrois s’articule autour de grandes avenues en damier, traversées par un flot continu de tramways bleus. Car à Zagreb ça puise. Dans les cafés de la rue piétonne Tkal i eva, l’ambiance bat son plein avant d’entamer une nuit dansante sur les rives du lac Jarun, fief des boîtes de nuit hype.

Dubrovnik, perle de l’Adriatique

Au sud du pays, Dubrovnik fait des envieuses dans toute l’Europe de par sa position géographique. Cet écrin, serti de trésors architecturaux, rivalisait avec Venise dès le XIII* siècle. Bon an mal an, l’ancienne Raguse a défié les tremblements de terre et les affres de la guerre. Du haut de ses remparts, elle égrène ses bâtisses drapées de bougainvilliers, son palais des Recteurs, ses églises baroques et la Tour d’Horloge, qui illustrent un héritage classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco. Côté mer, des barques chamarrées colorent les eaux vertes du port grouillant. Une toile de fond idyllique pour les photos des jeunes mariés. Comme eux, une noria de célébrités y font escale dès les premières heures de l’été. Au programme : le marché sur la place Gunduliceva, un cocktail en terrasse sur b rue Stradun et farniente sur les plages de galets. La nuit, Dubrovnik se meut en spot festif pour toute une joyeuse troupe de noctambules, en particulier à l’intérieur des remparts. La rançon du succès pour la reine des Balkans.

croatie-2

De Split à Hvar, les possibilités d’une île…

Au cœur de la Dalmatie, les ruelles pavées de Split nous font voyager jusqu’au lit » siècle avec l’ancienne résidence de l’empereur romain Dioclétien, Outre son classement au Patrimoine mondial de l’Unesco, Split est un vivier de beautés jusque dans les traits de ses habitants. La plupart des Miss du pays y sont recrutées. Après avoir flâné paisiblement dans les rues, on embarque pour l’ébouriffante île de Hvar. La Saint- Tropez croate accueille people et autres DJ célèbres qui viennent y animer des soirées pour le moins branchées et endiablées. Maïs ce confetti Inondé de soleil a bien plus à offrir. Loin des paillettes, découvrez ses vieux villages aux parfums de lavande entêtants, à l’ombre d’une chapelle romane ou de la pinède. Ses crêtes, son terroir et ses femmes en noir rappellent parfois la Corse. Sur le port de Sucuraj, on refait le monde sous les effluves de poisson grillé pour profiter de ce décor de carte postale.

L’Istrie, un air d’Italie

Ah, la Toscane croate, son architecture et son penchant pour la bonne chère, nul ne peut y résister J Les gourmets savent quels trésors recèle cette terre généreuse : de la truffe blanche, l’or blanc de la région, aux cépages de renom tels que le Teran et le Momjan, tous contribuent à la notoriété de la région. Et pourtant l’Istrie est à part. Séparée du reste du pays par une chaîne de montagnes, elle jongle entre son âme slave, ses métissages culturels et ses accents italiens. Sî les plages électrisent les touristes en mal de soleil, les villes font le pari de la culture. Pu la et ses arènes romaines tient la dragée haute au village perché sur la mer, Rovinj. Son architecture vénitienne, ses ports de pêche, son littoral préservé et ses couleurs ont d’ailleurs inspiré bien des peintres.

Zadar, le concerto de la Dalmatie

Hitchcock y a vu son plus beau coucher de soleil. Cela en dît long sur la magie de celte cité méridionale érigée sur la côte dalmate. Sous ses dehors naturalistes, Zadar n’en reste pas moins ouverte à la création contemporaine et à la musique. Tous les ans, au pied de l’église Saint-Donat, ses soirées musicales attirent des milliers de mélomanes. Lesquels se laissent porter pour contempler le patrimoine historique : du forum romain à la rue Kalelarga en passant par le musée Archéologique, les pages de l’histoire se tournent allègrement et avec le sourire. Car les Zadarois cultivent une joie de vivre inaltérable. Ici « ne ma probiema », autrement dit « rien n’est grave » ! Un mantra aussi électrisant que le concerto des orgues marines de la corniche. Animées par le mouvement des vagues, elles recréent ici un célèbre chant dalmate : la mélodie du bonheur…

Leave A Comment

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box